Que ressent le foetus ? Comment communiquer avec lui ?

Perceptions Fœtales.

 

Il est accepté de nos jours bien plus qu’il n’y a quelques décennies que le Fœtus est un être

Doué de perceptions.

L’avancé scientifique nous montre que le fœtus possède définitivement une multitude de

Capacités fines qui lui permettent de percevoir et de ressentir son environnement direct mais Aussi l’état psychique de sa mère et de l’environnement de celle ci.

On le sait dorénavant désirant, percevant, communicant, mémorisant…

De bonnes raisons pour être attentif dès les premiers jours de grossesse à la qualité de ce qui lui sera transmis.

 

Parler…

« Il n’est jamais trop tôt pour parler à un être humain (…) et moi je comprendrais très bien qu’une mère et un père parlent à la personne du fœtus qui est dans l’utérus de la mère » écrivait Françoise Dolto dans les années 1970.

Parler au Fœtus c’est l’humaniser d’emblée, c’est l’inviter à prendre sa place au plus tôt dans sa famille, tisser le lien.

Une musique douce près du ventre de la mère a aussi un effet très positif sur le fœtus.

 

Toucher…

 

Le Fœtus perçoit les mains qui viennent se poser sur le ventre de sa mère.

Toucher, caresser, bercer tout doucement le bébé par de petits mouvements des mains,

Permettent au fœtus d’ébaucher ses premiers modes de relations et de communications.

L’haptonomie est méthode très approfondie pour apprendre aux parents à être en contact avec le fœtus et aussi à préparer les parents à l’accouchement en s’appuyant sur la confiance que la femme peut avoir en ses propres ressources pour agir sur le déroulement « positif » de ce dernier.

 

Préserver…Aimer…

 

« On a constaté qu’une émotion violente ressentie par la mère provoquait chez son enfant, une accélération du rythme cardiaque, ou encore une gesticulation anormale »

(Jean-Pierre Relier « l’aimer avant qu’il naisse ») Provoqués notamment par la sécrétion anormales de certaines « hormones de stress » chez la mère et transmises au fœtus par le biais du placenta.

 

Cet auteur précise que In utéro, l’enfant est totalement perméable aux états d’âme de la mère,

Il est donc nécessaire de tenter de diminuer le stress chez la femme enceinte.

Si ce stress est lié à la crainte de l’accouchement, il est impératif de se faire aider afin de réduire l’anxiété. Souvent, les craintes liées à l’accouchement cèdent rapidement lorsqu’elles Sont entendues et que soutenue la mère prend confiance en ses capacités à vivre un « bel » accouchement.

Même si certaines situations vécues par la mère sont génératrices d’émotions négatives et ne peuvent parfois être modifiées (deuil, séparation, conditions de vie précaires..) le plus important reste la qualité des pensées que la mère nourrit envers son enfant.

En effet, quand les pensées et les sentiments de cette dernière restent positifs et affectivement riches, l’enfant peut supporter presque tous les types d’agressions.

Vous pouvez donc prendre plaisir à communiquer avec votre enfant bien avant le jour de sa naissance.

Laetitia Santarelli

 

Psychothérapie et hypnose

0590 51 11 69 – santarellilaetitia@gmail.com

Write a comment